Archives d’un auteur

Première neige

24 octobre 2009

Hier, j’étais au comptoir du retour et je regardais la neige tomber, les usagers par vague répétitives, les flocons tourbillonant. Je feuilletais aussi le krach parfait d’Ignacio Ramonet et je rageait dans ma barbe.

Quelques fois, lorsqu’il pleut ou neige, nous devons essuyer quelques livres qui ne furent pas protéger des intempéries ou qui furent atteint par quelques flocons ayant eu l’audace d’entrer dans le sac que l’usager trimballait.

Rien de plus normal. Un brin chiant mais normal.

Il devait être quinze heure et des poussières quand je vit une femme tenant un livre au dessus de sa tête, pour protéger ses cheveux!

Elle me remit le livre avec un bon pouce de neige sur le quatrième de couverture et retourna d’où elle venait mais cette fois, sans protéger ses cheveux.

Je n’ai pas eu la force de lui dire quoi que ce soit. Son livre portait sur les clés de la confiance en soi ou un truc du genre.

Si je la revois, je vais lui suggérer l’ignorance en soi.

Hé ben…

22 octobre 2009

Hier, une usagère vient me voir et me dit: « heille, tu connais Conan les bibliothécaires? » d’un jeu d’acteur formidable je lui décoche un « non qu’est-ce que c’est? » et elle écrit sur un bout de papier conan les bibliothécaires, me le tend en me disant d’aller voir ça, que j’allais rire.

Samedi dans la presse, Mme Chantal Guy que nous apprécions beaucoup disait quelques mots sur nous et voilà que ce matin, chez Christiane Charette,  nous sommes cités.

Même si je suis l’un des derniers du groupe originel et comme l’attrait de Conan ne cesse de s’étendre, nous tenterons au cours des prochains jours de remettre en branle notre démarche avec des publications plus régulière et constante.

Anarchiviste

Ah ben, ça par exemple!

2 mai 2009

Il y a un habitué de la bibliothèque, fin trentaine environ, qui est toujours là, de l’ouverture jusqu’à disons l’heure du souper. Il commence généralement par un bon deux heures sur internet, jouant un jeu en ligne juste bien geek et en regardant des previews et des potins sur les films à venir. Il termine ensuite sur un poste de visionnement sur place, regardant un Harry Potter, seigneur des anneaux, Narnia ou autre film de super héros. Il peut regarder le même film trois jours de file, il nous parle beaucoup, il est bien sympathique finalement.

Mardi passé, un collègue au comptoir de la vidéothèque répond à un appel. Cette personne à l’autre bout du fil demanda si notre habitué en question travaillait aujourd’hui et si oui, de bien vouloir transférer à son bureau…

Nous croyons que la personne au bout du fil, n’était nul autre que sa mère.

Je me demande sérieusement comment elle s’est sentie quand mon collègue lui a dit qu’il n’a jamais travailler ici à part regarder des films et faire de l’internet.

Quoi?

12 avril 2009

Une dame arrive…

-Je vais prendre ces trois romans là!

-Ok, deux Danielle Steel et contre-jour de Thomas Pynchon…heu, vous conaissez Pynchon?

-Non, c’est bon?

-Ben, disons que ce n’est pas Danielle Steel, personnellement, c’est un grand roman et…comment dire, c’est vraiment pas un roman qui se lit comme ça…mais c’est un bon choix, vraiment!

-Bon, merci là!

-Ouais…bonne fin de journée madame.

Trois jours plus tard, au comptoir de retour, la dame ramène ses livres…

-Bonjours madame. Et puis Pynchon, vous avez aimé ça?

-Non, pas du tout, mais est-ce que vous avez le dernier Danielle Steel?

-Heu, ben je vais regarder là…

-Pis non, je vais aller voir quelqu’un d’autre, t’a pas l’air de connaitre ça les bons livres toi!

Arrrgh!

Moi qui voulais lui conseiller Water Music de T.C. Boyle!

Diogène…fait moi signe, sinon je vais me fâcher!

Du côté de chez Charette

12 avril 2009

Lorsque vous arrivez en courant et en criant presque pour savoir si tel ou tel livre d’un invité de Christiane Charette est disponible, ne me lancer pas un blast de marde si je vous dit que non et qu’il vous faudra le réserver.

Au risque de vous décevoir, même si vous êtes seul dans votre cuisine lorsque vous écoutez la radio, vous n’êtes pas vraiment seul à écouter la radio.

Je recommence doucement.

Coups cassés

2 avril 2009

29874_384x288_generated__cxviq6nfeeyprzbwldd3rw2Vous connaisez sans doute la petite collection de roman à l’eau de rose de la collection j’ai lu. 

 

 

 

 

Je parle ici de ces petits romans de poche rouge vif sur lesquels nous voyons en général un homme torse nu tenant dans ses bras une jeune femme en pâmoison. Vous-voyez?

Hé bien conan: les bibliothécaires vous offrira chaque semaine la fin intégrale de l’un de ces livre.

Soyez alerte!

Je suspecte les singes écrivains de Mr. Burns d’en écrire les trois quart!

Sociologie des rayons

31 mars 2009

(L’air du temps en bulletins irréguliers)

 

 

-Cette semaine Cuba, Mexique, Floride et Rep. Dominicaine: bordel total.

 

-Section des anges et autres interprétation des rêves toujours en constante insurrection.

-Section enfants incontrôlables et a risque.

-Section coups cassés en voie de devenir une civilisation parallèle.

 

Les monsieurs qui sont rendus aux 248ième Perry Rhodan ont lus en moyenne beaucoup de pages sur Perry Rhodan!

 

Mon fusil est chargé…

            Je voyage déjà!

 

Merci Vanier

Le chariot dans le canyon

31 mars 2009

Le gars qui me demande où est la section érotique…

 

J’ai un conseil : Si je te dit non il n’y en a pas. Que nous avons des romans érotiques et qu’il faudra que tu fasses une recherche; ne dit pas que dans les autres bibliothèques c’est pas comme ça….chut!

 

Va t’en!

 

Je recommande ma vie secrète, un roman anonyme,

Opus Pistorum de Henry Miller,

les onze milles verges De Guillaume Apollinaire

Ainsi que l’œuvre de Pierre Louÿs…

 

 

Ce texte est dans une autre dimension

Ai-je la pause du cheval de Guernica?

De l’opéra pour les punks

31 mars 2009

Comme beaucoup de bibliothèques ou autres centres culturels du même acabit, l’idée de la musique classique, voir de l’opéra bien fort hors de l’un de ces édifices dans le but précis d’éloigner punks, fans de joints sur les bancs de parc ou encore le clodo en bedaine qui parle tout seul est une idée qui me donne des envies vandales.

 

Votre opéra, ce n’est pas que ces gens (cette plèbe sûrement dans vos esprits autistes) que ça agace, mais plus personne ne va lire dans le petit parc qui sonne du Pavarotti trop fort, ni même manger une crème molle parce que les enfants braille que c’est de la marde!

 

Si vous voulez entendre de l’opéra dehors, sorter vos lecteurs mp3, assoyez-vous sur vos galeries respective pis sacrer nous la paix!

 

Si un jour ils mettent l’infrason qui agace les moins de dix-huit ans

Je sabote le truc.

 

Si ils mettent la lumière qui fait apparaître l’acné

Je démissionne!

 

Je cite l’interzone comme Mungo Park recherchant le grand fleuve Niger

 

Je donne tous les parcs aux punks

L’acné est normal à l’adolescence

Ce texte est du papier sablé pour les fans d’opéra

 

Suis-je blagueur?

Lucien Morrison

30 mars 2009

je suis une légende

je suis une légende

Lorsqu’un cégépien travaille sur les recueils de Lucien Francoeur, faut-il lui conseiller d’oublié ça et de plutôt se pencher sur Denis Vanier la langue de feu, L’obscène nyctalope Louis Geoffroy  ou encore Patrick Straram le bison ravis?

Décidément, je penche pour le oui.