Archives d’un auteur

Fin d’une époque…

31 août 2009

Salut à vous, chers lecteurs et chères lectrices. Bien content de voir que vous êtes tous et toutes aussi nombreux et nombreuses à visiter ce site et ce, même après un si long silence radio.

Vous me connaissez sous le nom de Dewey et voilà que Conan: Les bibliothécaires, vient de me perdre potentiellement en tant que collaborateur. C’est que j’ai tiré ma révérence en tant qu’employé de bibliothèque et donc, les clients de marde ont finalement eu raison de ma santé psychologique.

Je souhaite bonne chance à tous les autres collaborateurs et collaboratrices de ce blogue et qui sait, reviendrai-je publier un billet par-ci et par-là du style « souvenirs d’antan ». Ou peut-être me starterai-je un blogue intitulé Dewey: vivre dans la rue.

Continuez à lire…

Sujet tabou

12 juin 2009

Le genre parfait de questions qui te donne le goût de remettre ta froque et crisser le camp de ta job pour aller te coucher:

« Oui bonjour monsieur, je voudrais que vous me trouviez des livres sur la transparence. »

Bill one-o-one

12 juin 2009

Un gars nous a déjà pété une coche parce qu’on re respectait pas la loi 101.

MOI: Vous voulez vous plaindre de quoi monsieur?

MR: On est au Québec, j’ai le droit de m’attendre à ce que les documents que j’emprunte soient en français.

MOI: Tout à fait d’accord avec vous.

MR: Ben d’abord, pourquoi les deux derniers CDs que j’ai empruntés étaient en anglais.

MOI: Peut-être parce que ce sont des disques de chanteurs américains qui chantent en anglais?

MR: Me semble que vous auriez pu au moins traduire les livrets.

MOI: Les livrets de disque?

MR: Ben oui.

MOI: Vous parlez des paroles de chansons?

MR: Ben oui. Heille, t’étais pas né toi quand nous-autres, on s’est battu pour la loi 101 pour garder le français.

Et le monsieur me fusille du regard avant de quitter la bibli. J’imagine que je le reverrai le 23 juin prochain sur le front du Journal de Québec avec un gros titre du genre: Arrestation d’un patriote qui en demande un peu trop.

Salade sans salade

12 juin 2009

Une madame commente le show Elvis Story alors qu’elle emprunte des livres: « C’était vraiment un bon spectacle. Les lumières, les décors, la musique, les danseurs, tout était merveilleux. Y a juste le chanteur que j’ai pas aimé dans le fond. »

Question existentielle

5 juin 2009

Pourquoi qu’on garde nos vieilles copies d’horoscope 2007?

Erreur sur l’Arsène Lupin

5 juin 2009

Quand tu fais sonner le système d’alarme et que la petite barrière bloque, tu peux reculer. Anyway, elle débloqura pas pis t’as pas à t’inquiéter, on te fessera pas à coups de bâtons.

Tatou de brosse 2

5 juin 2009

C’est plate un client smatte qui a un tatou de Calvin Klein sur la joue.

Tatou de brosse

4 juin 2009

Il y a un gars qui vient faire son tour à chaque début de mois pour emprunter des bédés. Le gars a l’air tout droit sorti d’un épisode inédit de Prison Break. Selon la légende, on raconte qu’il a plein de pokémons de tatoués sur son corps. Sans farce.

Une chose est certaine, il a le logo de Burger King de tatoué au milieu du front.

Reviens, va-t-en.

4 juin 2009

Une femme arrive et donne des livres au retour:

FEMME: Ils sont en retard. J’étais en Italie.

MOI: Ben… y a pas de problèmes, ce sont des choses qui arrivent.

FEMME: Ah… j’y pensais tellement pas en Italie.

MOI: Ben oui hein… ça va faire 3 dollars de retard madame.

FEMME: Trois piastres… ça me dérange pas… je m’en fous… j’étais en Italie.

MOI INTÉRIEUREMENT: Regarde câlisse, on commence par le savoir que t’étais en Italie. Reviens-en pis crisse-nous patience.

MOI EXTÉRIEUREMENT: Vous pourrez payer à votre prochaine visite madame. Bon retour d’Australie là.

8 heures plus tard, seule dans le noir, dans sa chambre.

FEMME: Je reviens d’Italie.

LAMPE DE CHEVET: Ta yeule pis dort.

Les bons comptes…

4 juin 2009

Quand tu ramènes un livre en retard de deux jours et qu’avant même que je te dise que tu as vingt cennes d’amende, tu sors un vingt piastres en t’excusant pour le retard, tu mérites que j’annule ton amende.

En souhaitant que tu n’avais pas l’intention de me dire de garder le change par contre…