Archive for the ‘Personnages Farfelues’ Category

Vrai mensonge (mais sans Arnold Schwartzi chéri)

15 juin 2009

Un homme pour qui l’accès au laboratoire informatique est interdit (probablement parce qu’il était allé voir des sites de demoiselles pas ben ben habillées) se présente à la bibliothèque et désire aller sur internet.  Comme il a enfreind le règlement, il est avisé qu’il ne peut plus utiliser ce service.  Alors débute un joli spectacle.  Notre homme répond qu’un certain monsieur X de l’informatique lui a donné la permission et que nous n’avons qu’à l’appeler.  Cependant, monsieur X n’existe pas réellement, mais ne le lui disons pas tout de suite et laissons le plutôt poursuivre son entreprise.  Suite à mon refus de contacter le fameux « monsieur X », notre gentil protagoniste quitte la bibliothèque. 

 « DRING! »  fit le téléphone. 

« Bibliothèque de **** bonjour! » fis-je. 

« Oui, bonjour, ici monsieur X, j’appèle pour vous dire que Antoine (nom fictif) peut aller sur internet. » me répond la voix.

« Je te reconnais Antoine » fini-je

Punk voleur

1 avril 2009

Quand tu fais sonner le système d’alarme en sortant pis que tu nous demandes après ça si tu peux aller aux toilettes, on trouve ça déjà louche.

Quand on trouve 5 Rock n’ Folk tout déconcrissés dans les toilettes après que tu sois parti, on le sait que c’est toi qui a essayé de les voler.

Je sais aussi que c’est toi l’écoeurant qui vient voler mes bouteilles vides sur ma galerie.

Hommage à Réal

27 mars 2009

Réal venait tous les lundis vers 16h… Il s’assoyait à une des tables du fond, celles près des livres sur les civilisations anciennes (Cote Dewey 930.1 etc). Il mettait de vieux gants en caoutchouc vert, allait ensuite chercher les Gazette de la semaine précédente. Et lisait.
Vers 4h55, il déplaçait sa frêle silhouette vers le comptoir de prêt et me demandait d’une voix basse et granuleuse  » tu finis à quelle heure ? »
Je faisais toujours les soirs à cette époque. Je lui répondais  » je finis à 20h »
– J’vas v’nir te voir tantôt…
Réal avait été professeur d’anglais au secondaire. Il était désormais à la retraite.
Vers 5h30, il arrivait avec sa pile de feuilles dactylographiées enrobée d’une chemise défraîchie qu’il déposait sur le comptoir.
Et c’était parti pour au moins 20 minutes de recherche Internet.
Réal était un fou de statistiques.
Il aimait noter les dates de naissance et de mort de ses acteurs préférés et de lecteurs de nouvelles Canadiens ou Américain.
On fouillait sur IMDB.com et sur Google à la recherche de ses précieuses dates.
Je ne lui ai jamais demandé pourquoi il faisait ça. Pour moi, ce hobbie était aussi viable que la généalogie ou la pétanque. Peut-être même que Réal ne s’est jamais posé la question. Il le faisait un point c’est tout….
Enfin…
J’ai quitté la bibliothèque et je n’ai plus jamais revu Réal… seulement en tant que personnage dans un roman toujours inédit…
Enfin… c’est mieux que rien…